L'ECAB se lance sur les réseaux sociaux avec ECAB-bot, son robot assistant.

Pour son lancement sur les réseaux sociaux, l'ECAB a développé une stratégie digitale autour d'un chatbot Facebook en collaboration avec notre agence.

 

L'Etablissement Cantonal d'Assurance des Bâtiments, dernier membre des 4 piliers de l'économie fribourgeoise à se lancer sur les médias sociaux (juste quelques jours après la BCF) souhaitait proposer une expérience nouvelle aux internautes.

Déploiement d'un chatbot

Chatbot vient de la contraction entre le « chat », discussion en ligne, et « bot » qui vient de robot. C’est donc un logiciel permettant de simuler une conversation dans un langage qui se veut naturel. Vous avez d'ailleurs certainement déjà dialogué avec un de ces robots. Siri, ça vous parle? 

Dans les années 1960 déjà, le laboratoire d’intelligence artificielle du MIT a mis au point la machine ELIZA, permettant de simuler les réponses d’un thérapeute au cours d’une conversation intime. Le développement de ce type de machine a ensuite permis de créer des phrases réponse à certains mots-clés utilisés en piochant dans des bases de données.

Quelle plus-value pour un établissement comme l'ECAB?

Grâce à ECAB-bot, l’ECAB peut se rapprocher de son public et répondre aux questions générales de façon automatisée et instantanée. Ce chatbot est non seulement un outil permettant de garder un service client disponible 24/24, ce qui permet à l'utilisateur de se sentir écouté, mais permet également à l'ECAB de gagner du temps. Il est capable de répondre aux questions usuelles et simples en quelques secondes. Pour les questions plus complexes, le robot propose de faire appel à son assistant humain. (oui oui son assistant humain!) 

ECAB-bot est aussi le fil rouge de la communication développée sur Facebook. C'est désormais lui qui, grâce aux compétences acquises rapidement avec sa super mémoire de robot, fera la prévention de l'ECAB et donnera des chiffres clés, entre autres. Quel formidable ambassadeur!

Ce nouveau collaborateur, très assidu, a réussi en seulement quelques jours à apprendre à parler l'allemand, le patois,  à assimiler des 10 aines de chiffres clés liés à l'ECAB, des devinettes, ainsi que 80 questions directes et 30 questions dirigées en allemand et en français! En moins d'une semaine, une cinquantaine de personnes sont déjà venues rendre visite à ce petit robot sympathique, ce qui lui a permis de s'améliorer, et ce n'est qu'un début!

En résumé, cette stratégie axée autour d’ECAB-bot permettra à cette institution de se rapprocher de son public et de le sensibiliser davantage à ses activités, notamment de prévention. Découvrez dès maintenant le nouvel employé digital de l'ECAB en cliquant ici.

Et plus sérieusement? 

L'ECAB a également besoin de publier du contenu institutionnel, pour lequel Facebook n'est pas adapté. Les publications axées sur les ressources humaines, les offres d'emploi, ainsi que les communications officielles et les rapports annuels seront publiés sur LinkedIn. Des publications sérieuses pour un public sérieux, pour lesquelles ECAB-bot se sentait encore un peu trop jeune. 

Envie de recevoir nos news de la semaine le lundi matin par mail?  

Required

Tu souhaites approfondir le sujet avec nous?

Inscris-toi à notre webinar qui aura lieu le 24 mai à 17h00.

Required
Partager cet article